CategoryAnnonces

Une pastille pour la gorge ?

Vous avez déjà vu nos spectacles ? Si c’est le cas, (déjà, bravo !) vous vous êtes sans doute rendus compte que nous faisons la part belle à l’interactivité…

Nous convions parfois le public à monter sur scène, à participer, nous jouons au milieu des spectateurs… Bref, autant vous dire que les mesures Covid nous ont fait trembler des genoux.

Pas que nous, hein. Toute la profession, tout l’univers de la culture s’est pris une sacrée claque, cet été.

Les festivals ont été annulés. Les organisateurs, municipalités et associations ont eu de grandes difficultés à maintenir les événements. Ne serait-ce qu’à cause des mesures à prévoir pour l’accueil du public…

Alors… alors… que fait-on ?

On imagine, on réinvente, on chevauche le tigre, quoi.

Et on s’amuse à créer un spectacle que l’on peut jouer devant des façades d’immeubles, devant des maisons, devant des gens qui pourraient même être distanciés, masqués.
Mais surtout devant des gens avides de culture et de spectacle !

Le Baron de Bayanne nous a offert un lieu exceptionnel pour travailler cette nouvelle forme. Et nous a même permis de le tester en sortie de résidence.

En reprenant la scénographie de Descendre de Jeanne et son Tribunal Itinérant des Affaires Historiques Sensibles et Controversées, ce sont d’autres dossiers qui s’offrent à nous… et donc à vous !

  • L’affaire Alexandre Dumas,
  • L’affaire Jeanne d’Arc (évidemment)
  • L’affaire Marie Curie.

Trois « pastilles » qui adoucissent la voix et la voie vers un retour au spectacle vivant.
Trois pastilles d’une quinzaine de minutes chacune pour apprécier l’humour, le rythme, les combats d’épée qui font de ces épisodes un moment léger et tout public.
Trois pastilles à engloutir les unes à la suite des autres, ou bien à dose plus homéopathique, à savourer à plusieurs jours de distance.
Selon votre choix !

Les plus perspicaces d’entre vous auront peut-être remarqué une certaine ressemblance avec ces thématiques et celles de nos créations originelles et originales. C’est normal.

A circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles.
Et connaissant notre sujet, cela nous amuse également de le redécouvrir d’une manière un peu différente !

Nous espérons pouvoir présenter ces trois épisodes dès le mois de septembre 2020.

Affaire… à suivre, donc !



Monter un spectacle sur Jeanne d’Arc et voir son camion et son décor partir en fumée

Cela pourrait être une blague de mauvais goût mais derrière cette belle ironie, il y a de l’amertume et beaucoup d’inquiétudes. D’autant que les premières représentions publiques de notre spectacle de rue sont prévues pour juin.

Après le succès de notre spectacle Un pour tous, Moi d’abord ! (Coup de cœur du festival international de rue d’Aurillac 2017), nous nous attaquons pour notre 2ème création de rue à un sujet plus brûlant : Jeanne d’Arc. (Quand on vous dit qu’on essaye d’en rire)

En pleine création de Descendre de Jeanne, nous avons eu le malheur de découvrir notre camion calciné des suites d’un feu de poubelles malveillant. Un sacré coup pour notre Compagnie puisque ce même camion qui servait pour la tournée était également notre décor !

En effet, pour ce spectacle, nous avons imaginé un Tribunal Itinérant des Affaires Sensibles et Controversé dans un grand procès où cette fois-ci c’est Jeanne d’Arc qui porte plainte contre celles et ceux qui récupèrent son image. Notre scénographie est ainsi basée sur ce camion, qui est à la fois le tribunal itinérant et le château fort dans lequel nous rejouons le siège Orléans.

Aujourd’hui nous avons un besoin urgent de racheter un camion et notre trésorerie ne nous permet pas une telle dépense. Exceptionnellement nous faisons un appel aux dons pour racheter un véhicule afin de pouvoir assurer les dates prévues et proposer aux publics ce spectacle qui nous tient tant à cœur.

Nous ne sommes pas Notre-Dame, et vous n’êtes sans doute pas la famille Arnaud ou Pinault, mais nous avons besoin de vous ! N’hésitez pas à donner, même un petit peu, ainsi qu’à partager cette information.

Un grand Merci pour votre soutien.

Pour donner c’est ici

Prochain spectacle – Ecriture en cours

Quand l’équipe de la Cie Colegram aiguise ses crayons et se lance dans l’écriture du prochain spectacle… aïe.

 

Après le succès du spectacle Un pour tous, Moi d’abord ! (coup de cœur Festival International de Théâtre de Rue d’Aurillac 2017), l’équipe de la Cie Colegram est en écriture du prochain spectacle.

Le trio Coline Bouvarel, Lucas Bernardi et Gaël Dubreuil est rejoint par Cécilia Schneider.

Après l’univers de Dumas et les Trois Mousquetaires, l’Histoire avec un grand H va être de nouveau revisitée. Cette fois-ci l’univers sera médiéval, les combats d’épée épiques et le sujet brûlant.

 

* La série complète *

Première représentation prévue le 15 juin 2019

Plus d’infos dans notre AGENDA

…Affaire à suivre…

« Retour vers le Labo » au Patadôme Théâtre

« Les femmes n’ont jamais fait de science, ça se saurait..
On en rencontrerait plus dans les livres… »

Ah ouais ?!

Ce week-end, retrouvez vos Zygoscientifiques préférées, pour une aventure en famille qui remet les femino-sceptiques à leur place !

RETOUR VERS LE LABO

Les Samedi 13 et Dimanche 14 octobre 2018,
à 17h,

au Patadôme Théâtre, 62 rue d’Yvours 69540 Irigny

Embarquez à bord du CycloTempoBMX22 pour un voyage dans le TEMPS !

 

Soigner son image…

Un pour tous, Moi d’abord ! a été joué à Epinal, pour le Festival Rues & Cies

Trois représentations durant le weekend, un défi relevé haut la main !
(enfin, le plus vieux d’entre nous a eu du mal à s’en remettre…)

Heureusement, malgré nos péripéties, pas de blessé à déplorer.
La Cie est restée droite dans ses bottes !

Pour découvrir les autres vidéos de la tournée,
abonnez-vous à notre chaîne Youtube !

Pour nous voir en vrai, consultez notre Agenda !

Aperçu du début de tournée

Ok, la Carte, c’est bien pour suivre Un pour tous, Moi d’abord ! durant l’été.

Mais en zoomant encore un peu plus, on a du détail croustillant.

Et on est contents.

D’autres Vidéos à suivre…

D’autres dates sur notre Agenda

© 2020 Compagnie Colegram

Theme by Anders NorénUp ↑