Cécilia SchneiderC’est au lycée que Cécilia prend goût au jeu et au théâtre contemporain, avec des intervenants comme Valérie Marinèse, Catherine Hargreaves ou encore Simon Deletang, dans le cadre d’un partenariat avec le Théâtre des Ateliers.

Elle suit une formation d’artiste dramatique à l’École Premier Acte, sous la direction de Sarkis Tcheumlekdjian, axée autour d’un travail essentiellement corporel (danse classique et modern jazz, commedia dell’arte, biomécanique de Meyerhold…)En parallèle, elle obtient une licence d’anthropologie à l’Université Lyon II, où elle suit des stages de danse contact avec Ivola Demange.

De 2011 à 2013, elle aborde le théâtre de rue avec la compagnie ardéchoise Les fous sans blanc, sous la direction d’Eric Goria, dans le cadre de spectacles ambulants estivaux. Expérience de rue réitérée plus tard chez Komplex Kapharnaum, lors des Fabulations Pédestres Périphériques.
En 2014, elle intègre la Troupe du Levant sous la direction de Benjamin Forel, où elle travaille pendant 1 an sur l’œuvre d’Anokh Levin.
Aujourd’hui, elle travaille principalement au sein du Collectif Le 13ème cri et de la Compagnie Colegram.

Cécilia rencontre la Compagnie Colegram en juillet 2014. Elle rejoint  alors l’équipe de Panique chez les Mynus où elle incarne une assistante scientifique délurée, Virginie Touchpa.

Elle travaille d’arrache-pied sur la dernière création jeune public de la Cie Colegram: Retour vers le Labo.